Le 17 juillet 2003, cérémonie de prestation de serment des 4 Vice-présidents de la RD Congo.

Ce jour-là, les quatre vice-présidents désignés grâce à la signature de l’accord de paix global de Pretoria (signé en décembre 2002 par l’ensemble des belligérants et protagonistes de la crise congolaise), prêtent serment au Palais du Peuple de Kinshasa; s’engageant à assurer la bonne marche de la transition aux côtés du Président Joseph Kabila. Ils avaient été désignés par leurs composantes respectives afin de tenir, pendant deux années, la transition qui allait conduire la RD Congo à des élections libres et démocratiques.
Tenant d’une main le drapeau national et de l’autre le texte du serment, les quatre Vice-présidents s’étaient engagés à “respecter scrupuleusement l’esprit et la lettre de l’Accord global […] et de la constitution”, mais aussi de “consacrer toutes leurs forces à contribuer, à sauvegarder les institutions de la transition de la République et à préserver l’unité ainsi que l’indivisibilité de la nation”.
Il s’agissait de :
(1) Abdoulaye Yerodia Ndombasi (composante gouvernement), chargé de la commission pour la Reconstruction et le Développement;
(2) Azarias Ruberwa Manywa (composante rébellion RCD, ex-rébellion soutenue par le Rwanda), chargé de la commission Politique, Défense et Sécurité;
(3) Jean-Pierre Bemba Gombo (composante rébellion MLC, ex-rébellion soutenue par l’Ouganda), chargé de la commission Economique et Financière;
(4) Arthur Zahidi Ngoma (composante opposition politique), chargé de la commission Sociale et Culturelle.
Ils sont restés en fonction jusqu’à l’organisation des premières élections législatives et présidentielle considérées libres de l’Histoire de la RD Congo, en 2006.

Laisser un commentaire