Le 26 avril 1960, ouverture des travaux de la table ronde économique belgo-congolaise. 

La détérioration du climat politique au Congo-Belge au cours des derniers mois de 1959 avait rendu impérieuse la convocation d’une table ronde où tous les points de vue se seraient librement exprimés. Celle-ci fut convoquée du 20 janvier au 20 février 1960 pour aborder seulement les questions politiques mais à mesure que les discussions progressaient, la nécessité s’imposa au gouvernement belge d’examiner aussi les incidences économiques et financières de l’indépendance qui allait être proclamée au 30 juin de la même année. C’est dans ce cadre que fut convoquée une deuxième Table ronde (économique, cette fois-ci) du 26 avril au 16 mai 1960. La délégation congolaise était composée de 72 délégués (parmi lesquels 31 avaient le niveau d’études primaires).
La Table ronde aboutit à la conclusion selon laquelle la Belgique allait soutenir la nouvelle République démocratique du Congo sur 3 aspects :
(a) une assistance financière (la Belgique allait aider le Congo à constituer un bureau de programmation avec l’aide de techniciens belges et étrangers);
(b) une assistance monétaire (la Belgique acceptait d’accorder à la Banque Centrale du Congo des droits de tirage jusqu’à concurrence de l’équivalent de 2,5 millions de francs belge, moyennant dépôt auprès de la Banque Nationale Belge de ses réserves d’or et de devises);
(c) une assistance technique (les propositions belges visaient à garantir aux techniciens belges et éventuellement étrangers, la possibilité de transférer librement une partie de leurs rémunérations dans leur pays d’origine).

Laisser un commentaire