CE JOUR-LA… 13 avril, comme aujourd’hui…

Le 13 avril 1968, alors qu’il effectuait un voyage officiel à Luluabourg, le Président Mobutu révèle, dans un meeting, qu’un complot ourdi contre sa personne par les Parlementaires originaires de la Province venait d’être découvert. L’affaire était exclusivement confiée aux services secrets militaires pour faire la lumière.
(a) Déjà sur place, plusieurs personnes furent arrêtées dont Mr Emery Wafuana (Chef Coutumier et Sénateur) qui dut se libérer grâce à la vigoureuse protestation des Chefs Coutumiers de la Province et à l’intervention du Ministre de l’intérieur, Mr Jean Mpiana et Mutombo Dinaflo (frères de Lubaya). Acheminés à Kinshasa, ils furent détenus plusieurs mois sans procès ni jugement.
(b) Après Luluabourg et à l’escale de Mbuji-Mayi, le Président Mobutu dévoila l’identité de l’auteur du complot, sans le nommer. Au cours d’un autre meeting, il avait tout simplement dit “Il s’agit d’un politicien originaire de la
Province, ancien membre du CNL, ancien Ministre de la santé dans le Gouvernement Tshombe”. Ce politicien ne pouvait être personne d’autre que Mr André Guillaume Lubaya.
Dès lors, la chasse à l’homme commença, car un télégramme du Président Mobutu donnait des instructions : “Mort ou vivant, Lubaya doit m’être amené”. Une prime de 500 Zaïres était d’ailleurs promise à quiconque révélerait le lieu de cachette du recherché.
Dans la nuit du 1er au 2 mai 1968, Lubaya fut enlevé, en même temps que le guérisseur Ndombe au domicile de qui le premier s’était réfugié, le fils du guérisseur du même nom ainsi que les deux cousins de Lubaya, qui sont Athanase Kayembe et Etienne Mwamba Nzambi. Toutes ces personnes furent conduites vers une destination aujourd’hui établie comme étant le camp Tshatshi ou ils ont disparu jusqu’à ce jour.

Laisser un commentaire