Le 6 février 1958, l’équipe de Manchester United disparaît dans un accident d’avion.

Ce jour-là, les joueurs de Manchester United emmenés par Matt Busby reviennent victorieux de Yougoslavie où ils se sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe d’Europe grâce à un nul 3-3 face à l’Etoile Rouge de Belgrade.
Sur leur chemin retour vers Manchester, l’avion qui les transporte (Airspeed AS.57 Ambassador de la British Airways) fait étape à Munich, l’après-midi de ce 6 février 1958, pour remplir ses réservoirs de kérosène.
Il neige sur la Bavière. Une tempête de neige et un froid vif règne alors sur la région enneigée et les ailes des long-courriers doivent être dégivrés. Mais en dépit de ce mauvais temps, l’avion s’élance sur la piste glacée, ralenti et revient à son point de départ. Le temps est bouché et il est question entre pilote et la tour de contrôle d’annuler le vol. Mais après deux tentatives infructueuse, le pilote et le copilote décident de tenter un troisième décollage : funeste décision. L’avion roule sur la piste et prend trop de vitesse, il commence à s’élever mais heurte la cime des sapins en bout de piste et s’écrase au sol dans un entrepôt de carburant. Les secours arrivent aussitôt mais le désastre est là : sur les 44 passagers, 21 sont tués dont 7 de l’équipe de football. Sept joueurs de Manchester United, parmi lesquels les internationaux Roger Byrne et Tommy Taylor meurent sur le champs. Seuls 3 joueurs sortiront indemnes de cette catastrophe aérienne : Harry Gregg (le gardien), Denis Violett et Bobby Charlton (les attaquants).
A cette époque-là, ce fut l’une des tragédies les plus lugubres frappant une équipe de football et pendant longtemps toute les équipes anglaise partant en voyage seront répartis sur de vols différents pour éviter le malheur total.
 
 

Laisser un commentaire