Le 17 janvier 2002, l’éruption volcanique du Nyiragongo dévaste la ville de Goma, à l’est de la RD Congo.

Ce jour-là, le volcan Nyiragongo entrait en éruption, éjectant un gros nuage de fumée et de cendres haut dans le ciel et déversant trois rivières de lave sur les côtés Est et Ouest de l’édifice volcanique, à près de 60 km/h. Lors de son parcours, l’une des rivières de lave avait détruit 14 villages avant d’atteindre la ville de Goma qu’elle avait marquée d’un sillon de plus de 60 m de large forcé à son évacuation. La lave s’était ensuite déversée dans le lac Kivu, laissant planer l’inquiétude que le réchauffement des eaux du lac ne fasse remonter le gaz piégé au fond. Le bilan était lourd : 147 personnes tuées, 60.000 maisons détruites et, selon les Nations-Unies, environ 250.000 personnes déplacées.
L’éruption de 2002 était la deuxième la plus dramatique du Nyiragongo, après celle de 1977. En effet, en 1977, une éruption fissurale avait vidangé le lac, avec des coulées atteignant 100 km/h, recouvrant une vaste zone de 20 km² et causant la mort d’une centaine de personnes. L’on estime qu’en 1977, 22 millions de m³ de lave s’étaient propagées sur la ville de Goma en moins d’une heure. Le volcan Nyiragongo est un stratovolcan actif situé sur Mont Nyiragongo (le rift Est-africain), en RD Congo. Ce volcan, qui fait partie de la chaîne volcanique africaine de Virunga, est situé à peu près à 19 km au Nord de la ville de Goma, près de la frontière entre la RD Congo et le Rwanda.

Laisser un commentaire