IL SOUFFLE SES 61 BOUGIES AUJOURD’HUI…. Paul Kagame, Président du Rwanda.

(a) Paul Kagame est né le 23 octobre 1957 sur la colline de Nyarutovu, dans la commune de Tambwe (Province du Sud, ancienne Préfecture de Gitarama). Agé de 4 ans, Paul Kagame quitte son pays avec sa famille, à la suite des persécutions des Tutsi depuis la révolution rwandaise en 1959. La famille s’installe à Gahunge, dans le district de Toro (Ouganda). Il aurait alors fait ses études secondaires successivement à la Ntare School de Mbarara, puis à la Old School de Kampala de 1972 à 1976.
(b) En 1979, âgé de 22 ans, il rejoint les maquisards venus de Tanzanie sous la direction du futur président ougandais, Yoweri Museveni, dans un mouvement de résistance au régime d’Idi Amin Dada, qui deviendra la NRA, (National Resistance Army), soutenue politiquement, économiquement et militairement par les États-Unis. Plusieurs réfugiés rwandais font aussi partie du noyau de cette rébellion qui renverse ensuite, en 1985, le président Milton Obote, puis en 1986 le président Tito Okello. Après le coup d’État de la NRA en 1986, Yoweri Museveni devient président de la République de l’Ouganda et plusieurs de ses compagnons d’armes rwandais deviennent officiers dans l’armée ougandaise. Paul Kagame est gradé major et obtient un poste important de directeur adjoint des services de renseignement militaire de l’armée ougandaise.
(c) En 1989, il épouse à Kampala Jeannette Nyiramongi, dont la famille était réfugiée au Burundi. Et c’est après son mariage que Kagame est envoyé, en juin 1990, aux États-Unis pour un stage de commandement militaire (Command Staff) à Fort Leavenworth au Kansas. Mais quelques mois après, l’attaque ratée du FPR au Rwanda et la mort de Fred Rwigema en octobre 1990 bouleverseront le cours de sa vie. Yoweri Museveni, parrain du FPR, impose son chef des renseignements militaires, Paul Kagame, comme nouveau maître du FPR.
(d) De 1991 à 1993, alternant défaites et victoires militaires, Paul Kagame négocie parallèlement les accords d’Arusha avec le président Juvénal Habyarimana (poussé à la discussion par l’ONU), par l’intermédiaire de Pasteur Bizimungu qui deviendra Président de la République pendant la première partie de la période de transition, après le génocide. En 1994, à la suite de l’attentat contre le président Juvénal Habyarimana, se déclenche le génocide des Tutsis au Rwanda. Paul Kagame mène les troupes du FPR à la victoire militaire contre les Forces armées rwandaises et leur gouvernement. Il devient alors Vice-président du Rwanda.
(e) En 1997, il est aussi l’un des principaux artisans du renversement de son homologue du Zaïre, le Président Mobutu Sese Seko (dont le pays est 80 fois plus grand que le Rwanda). À la suite du génocide des Tutsi au Rwanda et de la déliquescence du régime de Mobutu, faits majeurs ayant entrainé les Grands lacs dans le chaos, il est l’un des principaux acteurs des deux guerres du Congo. Des proches de ses officiers racontent qu’au départ les Rwandais, alliés avec l’Ouganda et l’AFDL de Laurent-Désiré Kabila, n’avaient pas l’intention de renverser Mobutu Sese Seko, mais que la faible résistance qu’ils auraient rencontrée au Zaïre les aurait alors décidés d’aller jusqu’à Kinshasa lors de la Première guerre du Congo.
(f) Vice-président et ministre de la Défense de juillet 1994 à avril 2000, Paul Kagame est élu président de la République par le Parlement, le 17 avril 2000, après la démission de Pasteur Bizimungu. À la suite de l’instauration d’une nouvelle constitution par référendum, il est réélu au suffrage universel direct le 25 août 2003 (95 % des voix) et le 9 août 2010 (93 % des voix). En novembre 2015, Kagame fait voter une modification constitutionnelle qui lui permet de se présenter à l’élection présidentielle de 2017.

Laisser un commentaire