Le 20 octobre 2011, assassinat du Président Mouammar Kadhafi.

Ce jour-là, à 12h30 (heure de Tripoli), Mouammar Kadhafi, “Guide de la révolution” de la Jamahiriya arabe libyenne et dirigeant de la Libye de 1969 à 2011, est assassiné à la périphérie de la ville de Syrte, deux mois seulement après la prise de pouvoir par le Conseil national de transition (CNT). Les circonstances exactes dans lesquelles il avait été capturé, désarmé, torturé puis tué par des soldats du CNT sont restées confuses jusqu’à ce jour. Selon la version officielle des autorités libyennes, Kadhafi avait été tué lors d’un échange de tirs croisés nourris, aux côtés de son fils Mouatassim Kadhafi.
Mais, un an après son assassinat (en 2012), l’ONG Human Right Watch (HRW) était revenu totalement sur cette version dans un rapport de 50 pages intitulé “Death of a Dictator: Bloody Vengeance in Sirte” (“Mort d’un dictateur : Vengeance sanglante à Syrte”). Pour HRW, Mouammar Kadhafi avait été capturé vivant, même s’il saignait profusément d’une blessure à la tête qui aurait été provoquée par les éclats d’une grenade lancée par l’un de ses propres gardes, grenade qui aurait explosé au beau milieu d’eux, tuant son ministre de la Défense (Abou Bakr Younès). Mouammar Kadhafi s’était alors fait rudement passer à tabac par les forces de l’opposition, recevant des coups de baïonnette aux fesses ; ce qui avait entraîné de nouvelles blessures et de nouveaux saignements. C’est alors que ses bourreaux avaient décidé de l’acheminer à Misrata, mais le temps que Mouammar Kadhafi arrive à Misrata (un voyage d’au moins deux heures), il était alors presque certainement mort et des images de son corps avaient alors commencé à circuler. Son corps, ainsi que celui de son fils Mouatassem, furent exposés le lendemain dans une chambre froide d’un marché de Misrata, où des milliers de libyens se succédèrent pour le voir. Cinq jours après, le 25 octobre, à l’aube, Mouammar Kadhafi et son fils Mouatassem furent inhumés dans le désert libyen, dans un lieu tenu secret.

Laisser un commentaire