Le 14 octobre 1999, décès de Julius Kambarage Nyerere (premier Président de la Tanzanie).

C’était le 14 octobre 1999 que Julius Kambarage Nyerere, premier Président de la République de Tanzanie, s’éteignait, à Londres, des suites d’une leucémie. Homme politique crucial dans l’histoire de l’Afrique de l’Est, Julius Nyerere, enseignant de métier, fut très vite plongé dans la politique, et fonda à 31 ans le Tanganyika African National Union (TANU), en compagnie de son ami Bibi Titi Mohammed ; avec lequel il négocia, sans violence l’indépendance de son pays, en 1961.
Né en avril 1922 à Butiama (en région de Mara, dans le nord-Ouest du pays), Julius Nyerere était issu de l’ethnie Zanaki.
Il fut Premier ministre de la Tanzanie de 1960 à 1961, puis Président de la République du 29 octobre 1964 au 5 novembre 1985. Surnommé le ”Mwalimu” (l’instituteur ou l’enseignant, en Kiswahili), il fut l’un des principaux représentants du socialisme africain.
En 1985, après 21 ans à la tête du pays, Nyerere choisit, contrairement à l’habitude prise par la plupart de ses pairs chefs d’État africains, de se retirer de la politique. C’est Ali Hassan Mwinyi, alors président de Zanzibar depuis 1980, qui prend sa succession. Malgré les résultats très largement négatifs de sa politique de développement économique, Nyerere conserva jusqu’à sa mort en 1999 l’estime de beaucoup de Tanzaniens et d’une partie de la communauté internationale. On lui reconnaît, en effet, le mérite d’avoir posé les bases d’un État démocratique pluriethnique.

Laisser un commentaire