Le 14 juin 1989, décès du Cardinal Malula.

Ce jour-là, le Zaïre pleure la disparition de Joseph Albert Malula qui décède à l’âge de 72 ans à Louvain, en Belgique. Il fut archevêque de Kinshasa de 1964 à 1989 et créé Cardinal en 1969. Joseph-Albert Malula a toujours été considéré comme l’un des cardinaux les plus importants de l’histoire moderne de l’Église catholique en Afrique noire. Né à Léopoldville (Kinshasa) en décembre 1917, Joseph-Albert Malula est cinquième d’une famille de huit enfants. De 1924 à 1929, il fréquente l’école primaire Sainte-Anne, dirigée à l’époque par le père Raphaël de la Kéthulle qui exercera une influence décisive sur son avenir.
Repéré par lui comme un élève doué, Joseph est envoyé, en 1930, au petit séminaire Mbata Kiela (dans le Kongo Central), l’une des prestigieuses écoles de l’époque fondée et tenue par les Scheutistes. Là, il commence la sixième latine ainsi que son premier apprentissage à la vie spirituelle et affirme son goût pour les études, la lecture et la musique. En 1944, Joseph achève ses études de théologie. Après une année de stage au petit séminaire de Bokoro, il est ordonné prêtre le 9 juin 1946. Nommé vicaire apostolique auxiliaire en 1959 (tout juste avant l’érection de Léopoldville en diocèse et quelques mois avant l’indépendance du Congo), Joseph Malula devient archevêque de Kinshasa en 1964. Troisième évêque autochtone congolais, il est considéré comme “l’un des fondateurs des Églises d’Afrique, l’un des pères et une figure de la patristique africaine”.
i.cd

Laisser un commentaire