Le 23 mai 1997, le Maréchal Mobutu s’exile à Rabat (Maroc). 

C’était six (6) jours après la prise de Kinshasa par Laurent-Désiré Kabila. Le Président Mobutu arrivait alors à Rabat (Maroc) où il fut accueilli par le roi Hassan II qui avait résolu de lui ouvre les portes de son pays pour des raisons “humanitaires”. En arrivant à Rabat, Mobutu était accompagné de sa femme (Bobi Ladawa) et de 56 personnes de sa famille et de son entourage proche. Dans un premier temps, le séjour au Maroc de Mobutu avait été annoncé comme devant être bref, mais le refus de la France, de l’Afrique du Sud et du Portugal d’accueillir l’ex-dictateur avait fini par convertir l’exil marocain en séjour définitif. Après avoir fixé pendant quelques semaines sa résidence dans un hôtel de la petite ville balnéaire de Skhirat (25 km au sud de Rabat), Mobutu, accompagné de sa famille et de sa suite, avaient dû se replier au nord du Maroc (à Tanger) où le Roi Hassan II avait mis une résidence à leur disposition.
L’état de santé du maréchal Mobutu (qui souffrait d’un cancer de la prostate à un stade avancé, aggravé de complications cardiaques) était à ce moment-là qualifié de critique. La détérioration de son état de santé l’avait par la suite obligé à retourner à Rabat où, fin juillet 1997, il avait été admis à l’hôpital Avicenne de Rabat pour y être soigné de saignements dus aux suites de son cancer. C’est là-même, à Rabat, que Mobutu décèdera en septembre 1997.

Laisser un commentaire