Le 22 mars 2004, Cheikh Ahmad Yassine, fondateur et père spirituel du mouvement Hamas, était assassiné par l’armée israélienne.

Au crépuscule de ce jour-là, Cheikh Ahmad Yassine est tué sur sa chaise roulante à la sortie de la mosquée du quartier de Sabra (à Gaza) où il s’était rendu pour la prière du matin. Il avait 67 ans et était tétraplégique.
L’armée israélienne avait alors organisé une opération d’élimination ciblée menée par des hélicoptères, tirant trois roquettes contre lui et le tuant sur le champ. Sept autres périrent avec lui, dont ses deux gardes du corps.
Cheikh Ahmed Yassine avait fondé le Hamas en 1987. Il avait été détenu dans les prisons israéliennes pendant plusieurs années avant d’être libéré en 1994. Il était très limité dans ses mouvements en raison de son handicap et les rares fois qu’il quittait sa maison c’était lorsqu’il devait se diriger à la mosquée. Il était souvent accusé par Israël d’influencer les kamikazes palestiniens.

Laisser un commentaire