Le 26 septembre 2015, Congo Airways réceptionne son deuxième avion baptisé “Mzee Laurent-désiré Kabila”.

CE JOUR-LA… 26 septembre, comme aujourd’hui…
 
Le 26 septembre 2015, Congo Airways réceptionne son deuxième avion baptisé “Mzee Laurent-désiré Kabila”.
Ce jour-là, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo Mapon, en présence de plusieurs membres du gouvernement, des députés, des sénateurs et des notabilités, réceptionnait le deuxième avion de Congo Airways, un Airbus A320. Avant d’être livré à Kinshasa, cet appareil avait été immobilisé à Dublin pendant plus d’un mois suite à une décision de la justice irlandaise saisie par la société américaine Miminco LLC et deux citoyens américains (John Dormer Tyson et Ilunga Jean Mukendi). Ces derniers réclamaient à l’Etat congolais le règlement d’une dette impayée de 11,5 millions de dollars américains dans une affaire liée à la propriété de deux mines de diamant qu’ils avaient achetées quelques années auparavant.
Cet avion ainsi que le tout premier livré quelques mois auparavant, avaient été achetés en état d’occasion auprès du transporteur italien Alitalia pour un montant estimé à 50 millions de dollars. Congo Airways a démarré ses activités en 2015 avec un capital de lancement de 65 millions de dollars américains. La compagnie dispose de 3 aéronefs à ce jour, dont 2 Airbus A320 “Patrice-Emery Lumumba” et “Mzee Laurent-Désiré Kabila” et un bombardier Q400 baptisé “Anuarite Nengapeta”. Congo Airways dessert une dizaine de destinations dans les principales villes du pays dont Goma, Kananga, Kindu, Kinshasa, Kisangani, Lubumbashi, Mbandaka, Mbuji Mayi, Isiro, Muanda. Comme tous les autres transporteurs aériens congolais, Congo Airways figure sur la liste noire des compagnies aériennes interdites dans l’Union européenne (la RD Congo elle-même faisant partie des seize pays dont les transporteurs aériens connus font l’objet d’une interdiction totale d’exploitation dans l’Union Européenne).

Laisser un commentaire