Le 21 septembre 1997, Moise Nyarugabo est nommé Directeur-général de l’Office des Biens Mal Acquis (OBMA). 

CE JOUR-LA… 21 septembre, comme aujourd’hui…

Le 21 septembre 1997, Moise Nyarugabo est nommé Directeur-général de l’Office des Biens Mal Acquis (OBMA).
Ce jour-là, après avoir été depuis mai 1997 Secrétaire Général du cabinet présidentiel, Moïse Nyarugabo (actuellement rapporteur adjoint du Sénat congolais) est nommé DG de l’Office des Biens Mal Acquis (OBMA), qui était en fait un guichet créé par Mzee Laurent Désiré Kabila en vue du recouvrement des richesses détournées sous le Régime de Mobutu. Moise Nyarugabo est resté quelques mois à la tête de ce service de l’Etat, avant de se voir remplacer (lors de la brouille entre LD Kabila et ses parrains rwandais) par Jean-Baptiste Mulemba Makubi (qui n’avait pas tardé, lui aussi, à être envoyé à la Prison centrale de Makala pour cause de détournement).
L’OBMA voit le jour en mai 1997, après la prise de pouvoir par l’AFDL de Laurent Désiré Kabila. A ce moment-là, il ne s’agit que d’une simple commission rattachée à la Présidence et qui doit recenser le patrimoine de l’Etat spolié et/ou détourné, afin de donner à l’Etat les moyens de sa politique, notamment celle de la reconstruction nationale. Cette Commission aura la durée de vie de plus ou moins un mois, le temps nécessaire pour collecter les informations relatives aux biens mal acquis. Mais deux mois après, par décret-loi n~008 du 17 juillet 1997, la commission est carrément transformée en service de l’Etat sous le nom de “Office des Biens Mal Acquis” (OBMA). C’est en 2009, après 12 ans d’existence, que l’OBMA est dissout, sous le règne du Premier ministre Adolphe Muzito, par le Décret n° 09/13 du 24 avril 2009.

Laisser un commentaire